Kopi Luwak, le café le plus cher du monde

Il est considéré comme l’un des cafés le plus cher au monde, et aussi le plus exotique, se vendant aux alentours de 2 000 dollars le kilo. Ce à quoi vous ne pensez peut-être pas, c’est comment est produit le café le plus cher du monde. Son nom est dérivé de l’indonésien Kopi, qui signifie café, et Luwak, le nom donné à un animal, également connu sous le nom de civette. En fait, ce qui rend le café spécial, c’est qu’il est fait avec des grains extraits du fumier animal. C’est ce processus qui donne au Kopi Luwak sa saveur unique. Bien qu’il soit quelque peu différent de la production de café, il ne présente aucun risque pour la santé. Selon le chercheur italien Massimo Marcone, les résultats de ses tests de travail ont montré que la boisson est totalement sans danger.

Histoire du Kopi Luwak

L’histoire de Kopi Luwak n’est pas définitivement enregistrée, mais on pense que ses origines remontent à environ 200 ans, lorsque les colons néerlandais ont commencé à cultiver du café sur les îles de Java, Sumatra et Sulawesi (aujourd’hui l’Indonésie). Les (Luwak) civettes vivaient sur ces îles et ont commencé à manger des plantes. Pour éviter le gaspillage, les caféiculteurs ont commencé à collecter les grains intacts du fumier animal. À un moment donné, quelqu’un a décidé d’essayer cette variété apparemment désagréable et a découvert ce qui est maintenant considéré comme le meilleur café au monde.

luwak

Comment est produit le Kopi Luwak ?

C’est cette production de café très limitée (moins de 250 kg par an) qui est à l’origine de sa rareté, de son prix élevé et de sa saveur inégalée, garantie aux connaisseurs. Plus acide et amer que le café ordinaire, le Kopi Luwak est un savant mélange de chocolat et de jus de raisin, décrit le chercheur italien Massimo Proerd.

kopi luwak

Le processus de production est le suivant : les grains de café sont traités par le système digestif, puis extraits des excréments de civettes, un mammifère présent en Indonésie. L’animal ne mange que les baies de café les plus sucrées, les plus mûres et les plus rouges, qui sont digérées par son corps. Une fois les grains digérés, ils sont excrétés dans les matières fécales. Les chercheurs expliquent que lorsque les grains traversent le système digestif d’un animal et sans danger pour l’homme un peu comme pour le café thaïlandais Ivoire Noir.

Et l’éthique dans tout cela ?

Premièrement le café nécessite de mettre les civettes (Luwak) en cage, en captivité un peu comme des poules en cages. Pas très glamour me direz-vous. A cela s’ajoute la méthode consistant à faire ingurgiter des cerises de café, peut-être de force. Enfin, récupérer les grains de café dans les matières fécales, laver et sécher tout ça.

Cela fais beaucoup qu’en pensez-vous ?!

 

Facebook
Twitter
WhatsApp
Autres articles à lire